XIXe siècle

in L’Histoire, territoire de la mémoire ?

Sentiers du chemin : XIXe siècle – XXe siècleXXIe siècle

Films dans la base

Like dolls, I’ll rise

Nora Philippe, 2018

Deux cents poupées noires artisanales venues des États-Unis tissent un film poétique et politique qui donne la parole, d’un siècle l’autre, aux combats des femmes afro-américaines.

Jack London, une aventure américaine

Michel Viotte, 2016

Marin, vagabond, chercheur d’or, reporter et socialiste, Jack London a incarné l’aventure. Cent ans après sa mort, Michel Viotte retrace son intense parcours à travers un film très documenté.

Jeune Karl Marx (Le)

Raoul Peck, 2016

En 1844, Karl Marx, jeune journaliste et philosophe de 26 ans, est victime de la censure en Allemagne. Il s’exile à Paris avec sa femme Jenny von Westphalen. Ils y font la rencontre de Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel allemand. Le trio va alors décider qu’il faut changer le monde et débutent la rédaction d’une œuvre qui accompagnera les multiples révoltes ouvrières en Europe : le Manifeste du Parti communiste.

Maria Graham : journal de mon séjour au Chili

Valeria Sarmiento, 2014

En 1822, l’écrivaine voyageuse Maria Graham arrive à Valparaíso après une traversée où elle a perdu son mari. Elle devient le témoin privilégié des bouleversements politiques et sociaux du Chili de l’époque : c’est cette vie d’aventures qu’elle raconte dans son journal.

Tête d’Ataï (La)

Mehdi Lallaoui, 2014

En 1878 éclate en Nouvelle-Calédonie la grande insurrection kanak dont l’un des principaux instigateurs est le chef Ataï. Ce dernier sera tué en septembre 1878 et sa tête envoyé en France dans un bocal de formol. En ce début de XXIème siècle, la mémoire, jamais éteinte du grand chef Ataï, rejaillit du passé, et, en août 2014, le crâne du grand Chef Ataï vient d’être officiellement restitué à sa famille. Ce film donne à comprendre l’importance de cette restitution pour le peuple Kanak et revient sur le contexte historique de cet événement marquant.

Liberté sans rivage (La)

Sophie Labonne, 1997

Mars 1997, le 11ème arrondissement de Paris, tout juste acquis aux socialistes, commémore la Commune de Paris par la mise à feu symbolique d’une guillotine.