Affiche du film © aaa Productions

Tjibaou, le pardon

Un film de Gilles Dagneau

 2006  France  Documentaire d’information ou reportage d’investigation  Prise de vue réelle  52 min  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Image : Désiré Menrempon, Nicolas Luiggi, Pierre Vachet  Son : Elie Peu, Auguste Cidopua, Xavier Vergès  Montage : Valérie Pasteau  Musique originale : Alain Genty

 Distribution artistique : Commentaire dit par Walles Kotra

Producteur :

Pour une projection non commerciale du film, consulter la page sur les diffuseurs spécialisés

Dernière mise à jour : 29 mai 2024

Un an après la signature des accords de Matignon en juin 1988, l’assassinat de Jean-Marie Tjibaou par Djubelly Wéa, un militant d’Ouvéa, fut un véritable coup de tonnerre dans la fragile paix retrouvée en Nouvelle-Calédonie. La mobilisation de l’ensemble des forces politiques, à Paris et à Nouméa, avait permis de sauver et de conforter le processus des accords. Mais le geste de Djubelly Wéa a précipité dans le deuil et la douleur deux épouses et deux familles : les Tjibaou et les Wéa.

L’incompréhension s’est vite transformée en rejet puis en haine. Avec le temps, un véritable mur s’est érigé entre Ouvéa et Hienghène. Entre les Tjibaou et les Wéa. Quinze ans après, Marie-Claude Tjibaou et Manaky Wéa se retrouvent et s’embrassent. La scène se déroule à Hienghène et plus précisément à Tiendanite, dans le petit village de Jean-Marie Tjibaou. Ce 17 juillet 2004, la famille Tjibaou accepte de se soumettre à la coutume du pardon envers la famille Wéa.

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :
Bande-annonce

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Vivre avec l’ennemi ? Vivre avec l’autre ?
Être au monde, vivre avec ses semblables
Ensemble
Fil de l’histoire :
Les Kanak : hier, aujourd’hui
Dans la sélection filmographique :
Kanak, hier et aujourd’hui
Projeté dans le festival :
Festival de cinéma de Douarnenez : Gouel ar Filmoù (Douarnenez)