Mort lente de l’amiante (La)

Un film de Sylvie Deleule

 2004  France  Documentaire  55 mn  Couleur  DVCAM  Mode de production : Télévision  VF

Producteur :
Point du jour (23 rue de Cronstadt, 75015 Paris, Tel: 01 75 44 80 80, Fax: 01 45 31 08 95, Mail : agence@pointdujour.fr)
Distributeur :
Point du jour International (POINT DU JOUR INTERNATIONAL, 37-39, rue Saint-Sébastien, 75011 Paris, Tél. : 01 75 44 80 80, Fax : 01 45 31 13 05)

L’amiante est aujourd’hui interdit en Union Européenne et dans la plupart des pays développés, mais il n’a pas fini de faire des ravages. Dans les prochaines 30 années, nous serons 500 000 en Europe à mourir de maladies dues à l’amiante. Pourtant, les médecins savaient depuis des dizaines d’années que c’est un matériau dangereux pour la santé. Comment expliquer que la santé de travailleurs ait été ainsi négligée ? Comment accepter que son utilisation continue dans de nombreux pays du Sud ? Notre enquête menée en Europe, au Canada et au Brésil révèle qui a organisé méticuleusement le silence.

Les Brésiliens l’appellent la « fibre du diable », pas chère, résistante à tout, même au feu. Et très, très toxique. D’ici 2020, pas moins de 500 000 personnes devraient mourir en Europe (dont 100 000 rien qu’en France !) pour avoir été exposées à l’amiante. Sa nocivité a été découverte dès la fin du XIXe siècle, confirmée en 1930, et son caractère cancérigène définitivement prouvé au début des années 70.

Pourtant, cela n’a pas empêché l’amiante d’être utilisé absolument partout, pendant des décennies : dans les canalisations, les revêtements muraux, la construction navale et jusque dans nos grille-pain… Alors, pourquoi s’est-on tû, quand tout le monde (scientifiques, politiques, industriels) savait ?

Ce documentaire offre une bonne analyse d’ensemble de cet incroyable silence collectif, à partir de quatre pays emblématiques : le Canada (premier producteur mondial d’amiante), l’Allemagne (un des premiers à en interdire l’usage), le Brésil (cinquième exportateur). Et, bien entendu, la France, longtemps premier importateur d’amiante et chef de file européen des pro-amiante, qui a attendu 1997 pour l’interdire enfin !

L’enquête est fouillée, la construction claire et haletante, les lobbyistes pro-amiante sidérants de cynisme et les experts passionnants (à commencer par le toxicologue Henri Pézerat, à l’origine du comité anti-amiante de Jussieu, ou encore le médecin du travail Philippe Davezies). Tous permettent de comprendre l’histoire de ce « crime social parfait », emblématique des perversions du capitalisme moderne : ou comment l’amiante s’est avéré être le très lourd prix à payer pour l’enrichissement de quelques multinationales - dont Saint-Gobain - et la croissance à tout prix.

Weronika Zarachowicz

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :