Kashima paradise

Un film de Yann Le Masson, Benie Deswarte

 1973  Japon  Documentaire  Prise de vue réelle  105 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Benie Deswarte, Yann Le Masson  Musique originale : Hiroshi Hara  Image : Yann Le Masson  Son : Benie Deswarte

Producteur :
Les films du grain de sable (206 rue de Charenton, 75012 Paris, tél : 01 43 44 16 72, fax : 01 40 19 07 56, mail : gds@films-graindesable.com)
Distributeur :
Centre audiovisuel Simone de Beauvoir (28 place Saint-Georges, 75009 Paris, téléphone : 01 53 32 75 08, mail : distribution@centre-simone-de-beauvoir.com)

Entre Kashima et Tokyo, se construit vers 1970 l’aéroport de Narita : les paysans refusent de vendre leurs terres et affrontent les gardes mobiles envoyés pour les expulser. Portrait sociologique d’une nation au début des années mille neuf cent soixante-dix.

À travers deux lieux symboliques de la modernisation du Japon, Kashima, vaste complexe sidérurgique et pétrolifère, et Narita, où devait être construit un immense aéroport et où s’est cristallisée l’opposition d’extrême gauche, « Kashima Paradise » démontre comment les traditions ancestrales de la société japonaise ont été utilisées par le capital pour servir de moteur aux mutations sociales et politiques. Ce film dénonce les violents affrontements entre les forces de l’ordre et les paysans qui refusent de vendre leurs terres au profit de l’expansion économique du pays. Cependant, les officiels japonais, par la violence ou par la ruse, surmontent ces difficultés. Tout semble prouver que, comme à Kashima, c’est le « paradis » pour les trusts. Filmé en noir et blanc avec une maîtrise qui a fait de ce film la référence du cinéma militant des années 70.

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Découvrir les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés sur le site d’Autour du 1er mai

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans le festival :