8, avenue Lénine

Un film de Anna Pitoun, Valérie Mitteaux

 2017  France  Documentaire  Prise de vue réelle  101 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF, VO, VOSTF (français, langues romanes)

 Musique originale : Béla Bartok, Florin Salam  Son : Hugo Leitão  Montage : Fabrice Rouaud

Producteurs :
Caravane Films (12 rue Gérando, 75009 Paris, Tél : 06 63 87 98 15, @ : caravanefilmsparis(@)gmail.com)
Point du jour (23 rue de Cronstadt, 75015 Paris, Tel: 01 75 44 80 80, Fax: 01 45 31 08 95, Mail : agence@pointdujour.fr)
Distributeurs :
Point du jour International (POINT DU JOUR INTERNATIONAL, 37-39, rue Saint-Sébastien, 75011 Paris, Tél. : 01 75 44 80 80, Fax : 01 45 31 13 05)
DHR distribution (A Vif Cinémas, 26 rue des Rigoles, 75020 Paris, Tél : 06 11 17 79 91, @ : distribution@d-h-r.org)
A vif cinémas (26 rue des Rigoles, 75020 Paris, Tél : 06 11 17 79 91, @ : distribution@d-h-r.org)

8, avenue Lénine est un documentaire qui conte l’histoire de Salcuta Filan et de ses deux enfants, Denisa et Gabi - une famille rom roumaine qui vit en banlieue parisienne depuis 15 ans. Alors que de nombreux responsables politiques ne cessent d’affirmer que les Roms ont “vocation à rentrer chez eux”, Salcuta fait la preuve que la France et l’Europe ont la capacité de les accueillir dignement et que, lorsque c’est le cas, il n’y a plus de « question rom ». Car en tant qu’Européenne, Salcuta a choisi. Et chez elle, c’est ici, en France.

Extraits de la note de soutien de la Ligue des droits de l’Homme

« Dans une France qui continue de penser majoritairement que les Roms ne sont pas ‘intégrables’ ou ne veulent pas l’être, 8, avenue Lénine témoigne d’une histoire exemplaire, celle d’une intégration réussie. Le film fait suite à Caravane 55 des deux mêmes réalisatrices. Au début des années 2000, à l’occasion du tournage d’un film sur la scolarisation des enfants roms, elles avaient rencontré à Achères (78) une jeune femme roumaine, Salcuta Filan, et ses deux enfants. Celle-ci les avait impressionnées par sa détermination à envoyer ses enfants chaque jour à l’école, elles avaient senti chez elle une ténacité peu commune. Le film avait été interrompu en 2003 par l’expulsion des Roms d’Achères à la demande de la préfecture. On y voyait notamment la mobilisation d’un collectif d’habitants de la ville autour du maire communiste contre cette expulsion et pour continuer à soutenir les familles dont les enfants étaient scolarisés. Relogée par la ville dans une nouvelle caravane, Salcuta n’obtint sa régularisation qu’en août 2005. Les enfants ont poursuivi leurs études et Denisa, qui avait 10 ans en 2003, s’est mariée en 2011. Aujourd’hui, elle et son frère ont des enfants et Salcuta a un travail et une véritable adresse : 8, avenue Lénine. »

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 5,3 Mio)
Vidéo à voir en ligne :
Plus d’informations sur le film :
Plateforme CinéMutins :

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :

Pour aller plus loin

La Ligue des droits de l’Homme soutient le film : lire la note de soutien