Paroles de grève

Un film de Sabrina Malek, Arnaud Soulier

 1996  France  Documentaire  52 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

Producteurs :
Les films de Mars (18-20, quai de la Marne, 75019 Paris, Tél.: 01 40 11 32 62, @: contact@lesfilmsdemars.com)
Céméa NTC (24, rue Marc Seguin, 75883 Paris cedex 18, téléphone : 01 53 26 24 24, fax: 01 53 26 24 19, mail : communication@cemea.asso.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Les films de Mars (18-20, quai de la Marne, 75019 Paris, Tél.: 01 40 11 32 62, @: contact@lesfilmsdemars.com)

Du 24 novembre au 15 décembre 1995, des grèves de grande ampleur ont lieu dans la fonction publique et le secteur privé contre le « plan Juppé » prévoyant la réforme des retraites et de la sécurité sociale. Les cheminots et l’ensemble du personnel de la SNCF seront fortement mobilisés.

Pour réaliser ce film, Sabrina Malek et Arnaud Soulier décident de pénétrer dans les locaux de la gare d’Austerlitz afin d’accompagner les grévistes jusqu’au bout de cette expérience incertaine mais exaltante. En donnant la parole avec justesse à des personnes d’ordinaire peu entendues, rarement écoutées et souvent caricaturées - les cheminots grévistes -, les cinéastes ont réussi à témoigner de l’ampleur de ce mouvement collectif, comme des questionnements de chacun, à mi-chemin entre l’attente, le désir de convivialité et d’utopie, la solidarité, et l’espoir de victoire…

Très vite, la mémoire des grandes luttes antérieures hante tous les esprits, notamment ceux des plus jeunes pour qui les sentiments d’injustice et le désir de changement cristallisent l’engagement naissant. L’attente, la convivialité, les problèmes familiaux, le découragement, la solidarité, les conflits, les utopies, l’espoir, l’idéologie, autant de signes et de traces d’une équipe de grévistes au travail. Les manifestations dont l’importance s’accroît, scandent ce que chacun aimerait voir déboucher au plein air, en plein jour. Entre les AG du matin et l’intendance, chacun se livre dans l’antichambre de l’entretien. Instants de répit à l’abri du tumulte, où la parole se libère dans l’espace qui lui est accordé.

Ce film est une version remontée de Chemins de traverse.

Film programmé lors des Rencontres cinéma et société 2021 « Vive le train ! »

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :
Projeté dans le festival :
Film en lien :