Affiche du film © JPL Productions

Everest Green

Un film de Jean-Michel Jorda

 2018  France  Documentaire d’information ou reportage d’investigation  Prise de vue réelle  52 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Image : Robin Pogorzelski, Simon Bourrat  Montage : Karine Germain  Musique originale : Laetitia Pansanel-Garric

Producteur :

Pour une projection non commerciale du film, consulter la page sur les diffuseurs spécialisés

Dernière mise à jour : 2 octobre 2023

Il y a un vrai paradoxe entre la pratique sportive - qui renvoie à des images de pleine nature, de santé et d’épanouissement - et les conséquences dramatiques des ascensions de l’Everest, au Népal, pays dont la situation environnementale est déjà très préoccupante.

L’ascension du Mont Everest est devenue depuis les années 1990 une grande attraction touristique, engendrant ainsi une importante pollution, en constante augmentation : bouteilles d’oxygène vides, tentes et équipements d’escalade, médicaments, batteries et toutes sortes d’emballages. De récentes études constatent aussi la présence de polluants chimiques, sans doute liée aux traitements déperlants ou imperméabilisants des équipement des alpinistes.

Alors les autorités locales prennent des mesures : chaque alpiniste est contraint de redescendre a minima 8 kilos de déchets afin de se voir rendre sa caution. Des ascensions de nettoyage sont également organisées, à l’image de celle que l’on suit dans ce film, pour nettoyer les pentes de l’Everest et promouvoir un alpinisme responsable.

Derrière le récit de l’expédition, c’est une urgence environnementale et sociale que met en avant Everest Green en soulignant l’incompatibilité des valeurs de la montagne et des décharges à ciel ouvert qui jalonnent l’Himalaya aujourd’hui.

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :
Bande-annonce

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Faire du tourisme autrement in Habiter le monde, découvrir le monde et sa diversité culturelle
Une seule planète, à protéger
Pollution in Une seule planète, à protéger
Fil de l’histoire :
Sur la piste des JO Paris 2024
Projeté dans le festival :
Rencontres cinéma et société (Tulle)