Kiosque (Le). Effeuillage d’une profession

Un film de Alexandra Pianelli

 2021  France  Documentaire  Animation, Prise de vue réelle  78 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Alexandra Pianelli  Image : Alexandra Pianelli, Margaux Vendassi, Zoé Chantre  Son : Alexandra Pianelli  Montage : Léa Chatauret

Producteur :
Les films de l’œil sauvage (10 rue Denfert-Rochereau, 84160 Cadenet, @ : docs@oeilsauvage.com)
Distributeur :
Les Alchimistes (Violaine Harchin, Tel : 06 18 46 24 58, @ : violaine@alchimistesfilms.com)

Paris, un kiosque à journaux. Alexandra est réalisatrice, fille, petite-fille et arrière-petite-fille de kiosquiers. Elle est venue prêter main-forte à sa mère et, comme dans un vieux rêve d’enfant, joue à la marchande. Depuis cette fenêtre sur la rue, elle filme avec humour et tendresse les coulisses du métier et le défilé quotidien de clients détonants. Mais la presse papier et les commerces de proximité sont en crise, et ce petit jeu s’avère finalement plus compliqué que prévu…

«Nous l’avons tous vécu comme un déchirement au moment où le kiosque s’est « envolé ». Avec lui, partaient nos moments de rire, de larmes et d’inquiétude avec les clients, notre équipe.(…) Pour ma part, je suis ravie d’avoir réussi à en garder une trace. Ce film est une déclaration d’amour à toutes ces personnes rencontrées. Malheureusement pour beaucoup disparues aujourd’hui.» - Alexandra Pianelli (réalisatrice)

L’avis de Tënk

« Le Kiosque emploie une forme classique de documentaire d’immersion : dans un espace limité, des témoins du temps présent composent une micro société. Mais ce lieu — un kiosque à journaux — ne fait pas seul le film. C’est la réalisatrice qui lui apporte sa densité. Son lien familial à cette entreprise est déterminant. C’est par la réalisatrice que l’on approfondit les portraits des clients habituels. C’est par elle que l’on découvre l’intimité du lieu et que l’on comprend la relation familiale à ce commerce. La caméra, tenue au poing, subjective, parfois fixée, saisit l’air du temps et la fin programmée d’une économie, celle des journaux et revues papiers. Le Kiosque, sur fond de survie et de disparition, conserve des moments partagés et un peu de ce qui fait la beauté de la « comédie humaine ». » - Jean-Marie Barbe (Producteur, co-fondateur des États généraux du film documentaire de Lussas)

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Vidéos à voir en ligne :
Plateforme Tënk :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Consulter les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés afin de voir si ce film en fait partie

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans les festivals :