Pays qui se tient sage (Un)

Un film de David Dufresne

 2020  France  Documentaire  Prise de vue réelle  86 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : David Dufresne  Image : Edmond Carrère  Son : Clément Tijou, Théo Serror, Laure Arto  Montage : Florent Mangeot

Producteurs :
Jour2Fête (7, rue Ambroise Thomas, 75009 Paris, Tél : 01 40 22 92 15, @ : contact(@)jour2fete.com)
Le Bureau - Paris (3 passage Gustave Lepeu, 75011 Paris, Tél : 01 40 33 33 80, @ : bonjour@lebureaufilms.com)
Distributeur :
Jour2Fête (7 rue Ambroise Thomas, 75009 Paris, Tél : 01 40 22 92 15, @ : contact(@)jour2fete.com)

Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes - dont celles des Gilets jaunes - sont l’objet d’une répression de plus en plus violente. Un pays qui se tient sage invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’État.

« Tous les pays du monde sont confrontés aux violences policières. Pour les démocraties, c’est un enjeu devenu crucial à leur propre survie. Le film questionne cette définition de Max Weber : « l’État revendique le monopole de la violence physique légitime ». Qu’est-ce que l’État ? La violence légitime ? Qui lui dispute son monopole ? Et qui en tient le récit ? » - David Dufresne

Extraits de la note de soutien de la Ligue des droits de l’Homme

Nul besoin de présenter David Dufresne, le journaliste qui a suivi et comptabilisé les violences policières notamment tout au long du mouvement des “Gilets jaunes”. Il nous présente aujourd’hui un film qui s’interroge sur ces violences en prenant comme point de départ une citation de Max Weber : « L’Etat revendique le monopole de la violence légitime ». A partir de là, le film nous interroge sur ce qu’est l’Etat, ce qu’est la violence légitime, mais aussi ce qu’est ce monopole et quelles en sont les limites. Pour ce faire, des témoins, d’horizons divers sont convoqués à nous donner leur point de vue en partant des images de violences policières prises par David Dufresne et d’autres acteurs. La qualité de la réalisation où alternent images et témoignages, le rythme choisi nous permettent de garder tout au long du film une totale attention aux propos des intervenants. Il nous permet de mieux comprendre et de nous aider à mieux faire comprendre ce qu’est une violence légitime, à partir de quand elle devient illégitime et donc doit être signalée, faire l’objet d’une enquête et le cas échéant, de sanctions. Ce film ouvre donc un débat qui est actuellement au cœur des combats de la LDH.

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 3,9 Mio)
Vidéo à voir en ligne :
Plateforme CinéMutins :

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Période :
Dans la sélection filmographique :

Pour aller plus loin

La Ligue des droits de l’Homme soutient le film : lire la note de soutien.