Films dans la base

Eclosion low-tech (L’)

Esteban Stephan, Nicolas Nouhaud, Lorenzo Biagini, 2021

Ce documentaire est un voyage initiatique à la rencontre des initiatives low-tech apparues partout en France ces dernières années.

150 (Les). Des citoyens s’engagent après la Convention citoyenne pour le climat

Baptiste Rouget-Luchaire, 2021

En 2019, poussé par plusieurs associations écologiques, le président de la République annonce la création de la première Convention citoyenne pour le climat. Semaine après semaine, des hommes et des femmes se sont informés et ont rassemblé leurs idées, partagé leurs doutes et vécu ensemble une expérience inoubliable qui, pour certains, a changé leur vie.

Wave of change

Pierre Frechou, 2021

En octobre 2020, le surfeur professionnel et aventurier Damien Castera rejoint l’équipage du Nomade des Mers, un bateau laboratoire low tech. Sous couvert d’aventure, le documentaire parvient à faire passer en termes simples un message complexe mais essentiel et c’est tout un écosystème low-tech qu’il nous fait découvrir.

Que notre joie demeure

Leo Thévenin, Sylvain Callandreau, Kevin Simon, 2020

À travers plusieurs expériences concrètes au Cambodge et en Thaïlande, ce documentaire nous emmène à la découverte de citoyens qui ont décidé de reprendre en main leur autonomie.

Une fois que tu sais

Emmanuel Cappellin, Anne-Marie Sangla, 2020

À l’heure où notre civilisation industrielle se confronte à l’épuisement de ses ressources énergétiques et à la réalité d’un changement climatique déjà hors de contrôle, ce documentaire pose une question dérangeante : comment vivre l’effondrement le mieux possible, le plus humainement possible  ?

Autonomies. Agis en ton lieu, pense avec le monde

Nazzaréna Matera, Christophe-Emmanuel Del Debbio, 2019

Comment s’émanciper dans un monde devenu insupportable  ? Comment échapper à un système aliénant  ? La quête d’une réponse nous fait ici voyager dans l’espace et le temps. Au fil des rencontres, on présuppose que l’autonomie c’est d’abord choisir ses dépendances et faire valoir sa légitimité par rapport à la légalité. Mais l’autonomie, ce n’est pas l’autarcie. Au final, elle est reliée aux interdépendances avec les humains et le vivant.

Monde sans travail (Un)

Philippe Borrel, 2017

À la rencontre de chercheurs, d’entrepreneurs, de citoyens, d’industriels ou de lanceurs d’alerte, dans de ce monde en transition, enquête sur cette fin annoncée du «  travail  » tel que nous le concevons encore aujourd’hui, depuis la Bretagne, en passant par l’Occitanie, Bruxelles, la Suisse, l’Australie, la Silicon Valley et la côte Est des États-Unis. Pour une société débarrassée du mythe de la croissance à tout prix afin d’accéder enfin à la pleine activité de tous : tel est l’enjeu de ce XXIe siècle.

Bhoutan, à la recherche du bonheur

Marie-Monique Robin, 2015

Niché au cœur de l’Himalaya, le petit royaume du Bhoutan a décidé d’en finir avec «  la dictature du Produit intérieur brut (PIB)  » et de la croissance économique à tout prix, en proposant un nouvel indicateur de richesse : le Bonheur national brut (BNB)

Bhoutan : au pays du bonheur national brut

Marie-Monique Robin, 2014

Niché au cœur de l’Himalaya, le petit royaume du Bhoutan refuse «  la dictature du produit intérieur brut (PIB)  » et de la croissance économique à tout prix, en proposant un nouvel indicateur de richesse : le bonheur national brut (BNB).

Revenu pour la vie (Un)

Michaël Le Sauce, 2014

Un documentaire sur le revenu de base inconditionnel qui vise à découpler le revenu du travail. Il s’agit de remettre le travail à sa place et de redonner de la valeur aux activités bénéfiques mais non rémunératrices d’un point de vue monétaire : activités sociales, associatives, politiques, artistiques, spirituelles… Pour que chaque être humain, dignement, puisse apporter sa contribution à la société.

Sacrée croissance !

Marie-Monique Robin, 2014

Face à la crise et aux risques écologiques, il faut repenser de fond en comble notre modèle de société fondé sur la croissance. Locales et solidaires, des solutions alternatives existent. Ce documentaire témoigne de celles qui vont – peut-être – orienter notre futur.

Urgence de ralentir (L’)

Philippe Borrel, 2014

Aux quatre coins de la planète, des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour privilégier un rapport attentif, patient et fertile au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique latine ou encore en Inde, Philippe Borrel est allé à la découverte d’alternatives, individuelles et collectives, qui contribuent à façonner le monde de demain.

Tarmac est dans le pré (Le)

Thibaut Férié, 2013

À Notre-Dame-des-Landes, depuis près de cinquante ans, le projet d’un grand aéroport est régulièrement d’actualité. Il est devenu, au fil des ans, le symbole d’un projet inutile imposé par le pouvoir. Ce conflit, qui renvoie à d’autres luttes historiques, est la conséquence d’une opposition radicale entre deux modèles de développement et de croissance…

Cycle de vie, sources d’emplois

Étudiants du Master MIESS de la promotion 2011 – 2012 : Véronique German , Dominique Lamy, Martin Mouchenik, Thomas Guichard, 2012

Documentaire réalisé par des étudiants de la Chaire Économie sociale et solidaire de Marne-La-Vallée sur une ressourcerie.

Sentiers de l’utopie (Les)

Frémeaux Isabelle, John Jordan, 2011

Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post-capitalistes. Ils n’étaient pas à la recherche d’un pays de nulle part, d’un modèle universel ou d’un avenir parfait, mais voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment, malgré cette catastrophe qu’est le capitalisme.

Vivre sans argent

Line Halvorsen, 2010

Le film retrace le parcours de cette ancienne institutrice, mère de deux enfants, qui a un jour décidé de s’alléger du matériel, et de vivre sans argent.

En comparaison

Harun Farocki, 2009

«  Je veux proposer un film qui apporte sa contribution au concept de travail. Qui compare le travail dans une société traditionnelle, par exemple en Afrique, dans une société en cours d’industrialisation, comme en Inde, et dans une société fortement industrialisée, en Europe ou au Japon. L’objet de la comparaison est le travail de construction des maisons d’habitation  » (Harun Farocki).

C’est par où la décroissance ?

Luca Casavola, Monica di Bari, 2008

La société actuelle tient pour acquis le principe de croissance économique, postulat sur lequel elle s’est construite et qui conditionne largement nos styles et nos conditions de vie. Or on peut se demander si ce principe est vraiment pertinent et compatible avec d’autres exigences humaines et environnementales.

Simplicité volontaire et décroissance

Jean-Claude Decourt, 2008

20 % de la population mondiale consomment 86 % des ressources naturelles, dont la moitié a déjà disparu en un siècle. Pour sauver la planète, il est urgent d’en finir avec le capitalisme et de commencer à décroître.

An 01 (L’)

Jacques Doillon, 1972

«  On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste…  ». L’An 01 narre un abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme. Financé grâce à la bonne volonté des lecteurs de Charlie-Hebdo, ce film reste emblématique de la contestation des années 1970.